Les déesses de la préhistoire

Home / Événement / Les déesses de la préhistoire

Détails de l'événement

  • Date:
  • Catégories:

Que sait-on de l’origine des mythes? Les statuettes féminines du Néolithique européen.

Il semble bien que les figurines du Néolithique, ne soient pas de simple jouets. De nombreuses statuettes du  Néolithique européen représentant des femmes nues avec indication exacerbées des organes sexuels ont été considérées  comme des Vénus : des déesses de la beauté, de l’amour physique, de la fécondité, de la reproduction. On a supposé qu’elles seraient issues d’une longue tradition de représentation des Vénus du Paléolithique mais en fait il n’y a aucune filiations possible puisque la tradition des vénus  paléolithiques n’a pas été continue au cours de la longue durée de la Préhistoire. On a abusé du qualificatif de Vénus pour toute sorte de représentations féminines qui n’ont pas toutes les critères de sensualité associés à la déesse de l’Amour.   Pour le Néolithique l’origine de ces figurations féminines est à rechercher au Proche-Orient qui a été le berceau de la civilisation agricole.

La récurrence des thèmes et le rôle central joué par la femme sous des aspects sensuels « vénusiens » mais aussi sous des aspects maternels et protecteurs de « déesse mères » accompagnant les défunts, voire de divinité garante de la fertilité et de la perpétuation de la vie naturelle et des cultures ou des troupeaux jouaient déjà un rôle central dans les sociétés agro-pastorales  du Néolithique.

Ces objets servaient sans doute de support iconographique au récit des mythes fondateurs  des religions agraires et du cycle de la vie et de la mort qui ont été conçues au Néolithique  et qui ont perduré dans les civilisations classiques de l’Antiquité dans le registres de divinités primordiales des panthéons anatolien, mésopotamien, égyptien, phénicien, grec, puis  méditerranéen et européen.

Avec l’archéologue Jean Vaquer.