Le Brexit aura-t-il lieu? Will Brexit take place ?

Home / Événement / Le Brexit aura-t-il lieu? Will Brexit take place ?

Détails de l'événement


Le vote du 26 juin 2016 était atypique. Bien que méfiants à l’égard de l’Europe, les Britanniques ont toujours reconnu que leur adhésion à l’UE avait été « bénéfique pour l’économie britannique ». Mais ils ont voté et Theresa May s’estime à Downing Street pour mettre en œuvre une sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne qui respecte le vote et ce qu’il veut dire: « souveraineté » rétablie, contrôle des flux migratoires.
Mais les lignes rouges qu’elle s’est fixées, tenue par son aile la plus eurosceptique, lui dictent une forme de Brexit « dur » qui pose d’inextricables problèmes administratifs, juridiques et placera le Royaume-Uni dans une situation économique bien plus défavorable qu’aujourd’hui quoi qu’il en soit.
Face à ces réalités le gouvernement s’empêtre dans ses contradictions, l’opinion doute de plus en plus de la capacité de May à obtenir un accord favorable de Bruxelles, accord que le parlement pourra de toutes façons rejeter s’il ne lui convient pas.
Les « europhiles » reprennent de la voix et nombreux sont ceux à recommencer à douter que le Royaume-Uni sortira vraiment de l’Union Européenne.
Will Brexit take place ?

The vote on 26 June 2016 was atypical. Even though they kept wary towards the European Union, the British have always acknowledged that their membership had been « good for the British economy ». But they have voted and Theresa May considers she is in Downing Street to implement a UK’s exit from the EU thas is respectful of the referendum and what it means : recovering sovereignty and controling the migrants.
 
But the red lines she set, restricted by her most euroskeptical wing, force upon her  a « hard Brexit » that raises inextricable administrative and judicial conundrums which will throw the UK into much harsher economic conditions than today. 
 
In such realities, the Government is mired in its own contradictions. The opinion doubts more and more May’s ability to negotiate a good deal from Brussels, a deal that the Parliament will anyway be in a position to reject if they do not find it satisfactory.
 
The « Europhiles » are getting more vocal. More and more people incline to doubt the UK will finally really exit Europe.

Avec Pierre-Alain Coffinier, Chercheur associé à l’Institut Thomas More, conseiller des Affaires étrangères, ancien Consul général de France à Edimbourg