Johannes Kepler (1571-1630) l’astronome protestant qui a découvert les lois du mouvement des planètes

Home / Événement / Johannes Kepler (1571-1630) l’astronome protestant qui a découvert les lois du mouvement des planètes

Détails de l'événement


Conférence donnée par Edgar Soulié, Président de la Commission des Etoiles Doubles de la Société Astronomique de France.

436px-Johannes_Kepler_1610
Johannes Kepler, astronome ayant démontré la rotation elliptique des planètes du système solaire au 17e siècle.

Le fait qu’il ait été luthérien plutôt que calviniste est secondaire, mais le fait qu’il N’ait PAS été catholique mais protestant fut essentiel en au moins TROIS étapes décisives de sa vie.

Au IIIème siècle avant Jésus-Christ, l’astronome grec Hipparque de Nicée  avait trouvé une solution qu’il jugea satisfaisante uniquement pour le Soleil. Mais il jugea TROP difficile le problème de la représentation mathématique du mouvement des planètes après avoir tenté sans succès de reproduire le mouvement apparent de la Lune.

Au IIe siècle après Jésus-Christ, l’astronome Claude Ptolémée vivant près d’Alexandrie en Egypte avait échafaudé un modèle fort compliqué qui reposait sur des hypothèses CONTRAIGNANTES résultant d’apriori NON SCIENTIFIQUES.

HIPPARQUE puis PTOLEMEE  étaient liés par  deux postulats (des préjugés) qui avaient eu cours pendant plus d’un millénaire :

  • Un mouvement est ou bien rectiligne ou bien circulaire
  • Un mouvement a lieu à  une vitesse constante

HIPPARQUE avait trouvé une parade satisfaisante en ce qui concerne le mouvement apparent du Soleil autour de la Terre : il avait postulé que le Soleil tournait d’un mouvement circulaire uniforme autour d’un point qui n’était PAS le centre de la Terre, mais un point différent. Animé par  la volonté de rendre compte des observations des mouvements apparents des planètes autour de la Terre tout en admettant les deux postulats ci-dessous.

PTOLEMEE avait construit un « échafaudage mathématique» notablement plus compliqué qui lui permettait de ruser. Mais son modèle ne valait que pour des durées assez courtes et pendant des siècles, des astronomes arabes ont détecté des erreurs dans les prédictions du modèle de PTOLEMEE, sans jamais parvenir à en proposer une variante qui donne un accord satisfaisant avec l’ensemble des observations.

Avant Kepler, Longomontanus, un autre disciple de Tycho-Brahé, avait échoué à résoudre le problème de la détermination de l’orbite que la planète Mars décrit autour du Soleil. La tâche assignée à Longomontanus exigeait de bien reproduire les OBSERVATIONS PRECISES de la planète Mars accumulées par Tycho Brahé.

A la demande de Tycho-Brahé, Kepler a donc affronté un grand défi en reprenant ce problème.

Great_Comet_of_1577
1577 : Kepler a 6 ans lorsque la Grande comète est observée à travers l’Europe.

KEPLER eut à la fois la chance d’avoir eu Michael MAESTLIN pour maître en mathématiques at astronomie, d’avoir été libéré par MAESTLIN de la doctrine du géocentrisme, et l’immense mérite de NE PAS se sentir lié par les deux grands postulats énoncés plus haut.

Car KEPLER accordait plus de crédit à la qualité des observations de Tycho Brahé (plus précises que toutes les mesures antérieures) qu’aux postulats imposés depuis l’Antiquité.

Enfin, KEPLER fut d’une persévérance dans ses calculs laborieux qui force l’admiration.