Dieu sans religion. Les origines laïques du christianisme

Home / Recensions / Dieu sans religion. Les origines laïques du christianisme

François Vouga, Henri Hofer et André Jantet, Labor et Fides, 2016, 256 p., 24 €.

Le livre intitulé Dieu sans religion, reprend le thème déjà esquissé dans La religion crucifiée (Vouga, 2013) pour aller plus loin vers la définition d’une Église qui prêche un Évangile comme « crucifixion libératrice de la religion » (p.8). Les auteurs définissent l’Église comme étant un événement qui a lieu quand cet Évangile est prêché : « Elle advient au nom d’une transcendance invisible » qui « échappe à toute instrumentalisation » et se présente comme « l’institution d’une non-institution », qui « s’édifie sur l’événement invisible » et « qui se manifeste dans l’inconditionnalité de l’accueil » (p.129). La « parole de la croix » (1Co. 1,18) dit que « Dieu a mis en échec le monde de la religion et de la sagesse humaine », « en se révélant dans le paradoxe absolu d’une sécularisation radicale » « contre la religion et pour l’humanité » (p. 161). La personne qui cherche un sens de la croix du Christ et son application concrète dans la vie ecclésiale trouvera un grand intérêt à lire ce livre d’exégèse, de théologie et d’ecclésiologie.