Michel Schaeffer

Home / Artistes / Michel Schaeffer

Auteur compositeur interprète, Michel Schaeffer commence par chanter Brel, Moustaki et Béranger à son entourage, puis ce timide solitaire se met à chanter ses propres rêves et espoirs.
En 1985, il fait ses premiers pas sur scène, avec un répertoire composé à la fois de ses propres chansons et d’autres, empruntées à Jacques Brel, dans un « plateau cabaret » (imitateurs, magiciens, danseurs, marionnettistes…) qui tournera en Champagne Ardenne, jusqu’en 1988. Le coup de foudre avec la guitare basse, à cette même période, va changer le cours de son itinéraire musical.
Les années 90 sont marquées par le funk du groupe « Fundada » dans lequel il est bassiste, chanteur et compositeur. En 1998, quand le groupe se sépare, après plus de 100 concerts et un CD, il renoue avec la guitare et la chanson. Entre temps, l’écriture poétique s’est émancipée et la composition, affirmée. Son recueil de poésies « Baladin » voit le jour en 1999.
Michel Schaeffer est également producteur du Service protestant de France Culture.

L’univers de Michel Schaeffer enchante. Il ouvre des portes que l’on avait condamnées, prend des chemins que l’on avait oubliés.
Ses paroles évoquent une harmonie possible entre les gens, ceux du quotidien, et plongent au cœur des détresses ou des élans de l’âme. Et il convainc, parce qu’il est habité. Les mélodies et les arrangements sont fluides, oniriques presque, avec cette touche d’accords jazzy aux notes bleues, complexes et fines. On se laisse prendre. Et là, gare aux sentiments que l’on avait refoulés, aux vieilles tendresses mal assumées : la musique vient les chercher, doucement, et vous les fait remonter à la gorge.

Sa voix y est pour beaucoup, un timbre proche de celui de Guy Marchand, chaleureux, humain. Un grand sens de la musicalité servie par une belle guitare parfaitement maîtrisée.

La poésie qui émane de ces chansons est d’une absolue simplicité, d’une évidence surprenante. Et cette simplicité lui permet de parcourir la gamme des sentiments, de l’humour tendre d’une comptine aux lents mouvements d’un cœur amoureux, proche de l’envol.

Lorsque cette harmonie intérieure épouse si bien la musique, on dépasse le simple talent de chansonnier, et on partage alors des moments magiques. Un véritable artiste.

Nathalie Fagot
Professeur agrégé de Lettres