Dieu, le diable et les idoles

Home / Recensions / Dieu, le diable et les idoles

Dieu, le diable et les idoles. Esquisses de théologie biblique
André Wénin, (Lire la Bible 187)
Paris, Cerf, 2015, 201 p., 22 €.

Ce n’est pas la première fois qu’André Wénin, professeur d’Ancien Testament à l’université de Louvain, s’aventure sur le terrain de la théologie biblique. Il l’avait déjà fait en 1995 dans L’homme biblique (édition revue et augmentée en 2004). Contrairement à l’exégèse qui s’attèle à la compréhension d’un passage ou d’un livre, la théologie biblique dialogue avec de multiples textes, les confronte, liste les contradictions et dresse un « tout cohérent » du propos de l’Ancien Testament, ici sur Dieu, le diable et les idoles. À l’image (et sans doute en hommage) du livre de Zimmerli (Esquisses d’une Théologie de l’Ancien Testament), le sujet est tellement vaste que l’auteur ne propose ici qu’une « esquisse ». Mais cela suffit au lecteur pour se faire une idée du sujet. Il comprendra notamment que le Dieu biblique est celui de la distinction (Genèse 1), de la différenciation et de la diversité (Genèse 11). Au règne du « tous autour de moi », Il préfère le « dispersez-vous sur l’ensemble de la surface de la terre ». Le lecteur comprendra aussi que l’idole, sans cesse dénoncée dans la Bible, est projection de l’idolâtre : une incarnation de sa convoitise, de ses désirs, de ses envies les plus profonds. Le lecteur comprendra enfin que le diable est la figure qui émerge quand l’idole cesse de parler. En cela, il n’en est que son prolongement. Le diable est d’abord adversaire de Dieu et de l’homme. Là où Dieu ne veut que la vie de celui-ci, le diable ne travaille qu’à sa mort (1 Pierre 5,8-10). Un ouvrage passionnant et fort enrichissant.